Votre personal branding est-il allé trop loin ?
— Éminence

Votre personal branding est-il allé trop loin ?

 

« Un égocentrique est une personne de bien peu de goût, beaucoup plus intéressée par elle-même que par moi. »
–  Ambrose Bierce

 

Votre personal branding est il allé trop loin ?

 
Au sein de votre réseau, vous avez probablement remarqué cette personne. Cet être étrange qui, pour une raison inconnue, s'est mis en tête de développer son personal branding avec un zèle peu commun. Il ou elle s’attelle à bâtir une identité professionnelle (trop) lisse, voire parfaite, en vous bombardant de ses faits d’armes, articles et distinctions obtenues. On en vient parfois à se demander si cet individu possède un quelconque défaut (à part une prédisposition au narcissisme).
 
Depuis le temps que l’on parle de l’importance de sortir du lot et de gérer son image personnelle, cela devait arriver…
 
Suzan Bond, dans un article publié le 6 septembre sur Fast Company, apporte des éléments de distinction entre une promotion saine de sa marque personnelle et celle qui témoigne plus d’une tentative calculée et risquée de créer un véritable masque professionnel.
 
Elle met ainsi le doigts sur trois signaux qui pourraient vous amener à reconsidérer votre façon de communiquer.
 
  • Vous éprouvez le « syndrome de l'imposteur »

  • Vous avez souvent l'impression de cacher quelque chose

  • Maintenir les apparences devient de plus en plus long et coûteux

 

Comme le précise Suzan Bond, « while you have a personal brand, you are not a brand. They aren't the same thing. » Les histoires lisses et parfaites n’intéressent personne. Être soi-même, accepter ses imperfections, partager ses succès comme ses échecs, exprimer sa personnalité, rester authentique : voilà certaines clés d’une gestion de marque personnelle saine et réussie. 

Lire l'article complet en cliquant ici.

 

Crédit photo : lolostock via Shutterstock

comments powered by Disqus